Tous aux Urnes Citoyens !

Tous aux Urnes Citoyens !

June 12, 2017 French 0

Photo source: http://www.limours.fr/Aux-Urnes-citoyens

Depuis 1958, et les débuts de la 5ème République instaurée par le Général de Gaulle, la France est divisée par une ligne de clivage constante et simple :

  • La Gauche héritière du Socialisme de Jaurès, Blum et Mitterrand est proche du Labour si l’on doit la comparer à la Grande Bretagne.
  • La Droite réputée pragmatique et volontariste, héritière du Général de Gaulle, est proche du Parti Conservateur britannique.

C’est pourquoi les résultats du premier tour des élections présidentielles sont historiques. D’abord par le fait qu’aucun des candidats des partis traditionnels, choisis par les Français lors des élections primaires, ne passe le premier tour. Ensuite, par l’arrivée en tête surprise d’Emmanuel Macron avec 24,01%, banquier au parcours atypique, nouveau venu dans le monde de la politique en devenant Ministre de l’Économie à 37 ans seulement. Et enfin, par l’ancrage solide du Front National – parti d’Extrême Droite – dans le paysage politique Français, qui arrive en deuxième position avec Marine le Pen, atteignant 21,30%.

Les Français étaient clairement déçus par le socialisme Hollandais. C’est pourquoi les suffrages, malgré un pourcentage d’abstention élevé de 32% (selon une étude de Cevipof), ont été tournés vers le Capitalisme et le EM.

Il y a quelques mois, le Brexit et l’élection de Trump aux Etats-Unis avaient généré de la peur, de l’incertitude et du suspense en Europe et sur la scène internationale. Aujourd’hui, de la Grèce à l’Allemagne, des Etats-Unis à la Russie, on s’inquiète du vote Français qui semble devoir déterminer l’avenir de l’Europe et du Monde.

Pour le deuxième tour des présidentielles, en effet, ce ne sont pas deux personnalités mais plutôt deux visions du monde radicalement opposées qui s’affronteront : ouverture contre fermeture, optimisme contre peur et patriotisme contre nationalisme.

Emmanuel Macron, par sa jeunesse et sa volonté de faire bouger les lignes, fait souffler un vent de fraîcheur moderniste et appelle à voir plus les opportunités que les menaces de la mondialisation ou les imperfections de l’Europe.

De son côté, Marine le Pen, se situe dans un registre plus provocateur en proposant : la sortie de l’Europe (le Frexit), le repli nationaliste, et la dénonciation de l’immigration bouc émissaire de la faible croissance économique.

Bénéficiant de certains désistements de la Droite traditionnelle, Macron semble avoir l’avantage. Le Président sortant, François Hollande, a lui-même mis en garde la Nation contre l’extremisme incarné par Marine le Pen, et a affiché son soutient à son ancien Ministre démissionaire.

Il se pourrait que les affaires polémiques, voire la menace terroriste, qui ont marqué le premier tour, continuent de s’inviter au deuxième tour en créant un impact de même qu’au premier tour.

Nous verrons toutefois, le 30 Avril, si comme dans le cas du Brexit ou de l’élection de Donald Trump, la réalité fait mentir les sondages et les pronostics.

Elissa Vinh